À propos/Over ons

Au « bon air » à Anderlecht
Les maçons de bonne volonté

Dans le quartier de « Bon Air », à Anderlecht, s élève depuis peu une bien modeste église. Ce temple dédié à Sainte Bernadette, était une ancienne buvette de la défunte Expo 58 dont on a enlevé le comptoir et les tables. Tout cela fut remplacé par un autel et des chaises. Le curé de cette paroisse, l’abbé Vanderniepen, pensa que là où il y avait un sanctuaire, on pouvait également construire une maison paroissiale. Déjà propriétaire d’un terrain, de quelques portes et fenêtres, l’abbé Vanderniepen fit appel à de jeunes volontaires pleins de bonne volonté. Cette équipe enthousiaste, composée de 11 italiens, d’un espagnol, de quatre belges, dont deux maçons qualifiés et de trois jeunes filles, chargées, elles, de l’entretien de la cantine, se mit au travail avec ardeur. Déjà les murs de soubassement sont terminés Et la maison paroissiale de « Bon Air » est en voie d’achèvement. Mais l’équipe de volontaires, qui compte notamment deux missionnaires, a quitté le travail le 12 août (les vacances ne sont pas éternelles !). Une autre équipe a pris le relais et continuera à œuvrer jusqu’au 9 septembre prochain. Tout comme la première, elle logera dans un pensionnat voisin, au frais de la commune.

Cette maison paroissiale qui devrait être terminée en novembre 1967, portera le nom de « Cardinal Cardijn ».

(« Le Patriote illustré » – 20 août 1967)

123

……………………………………………………………………………………………………………………………………

« Goede lucht » Anderlecht
Metselaars van goede wil

In de “Goede Lucht” wijk van Anderlecht werd onlangs een nieuw kerkje opgetrokken. Dit kerkje, gewijd aan Sint Bernadette, was oorspronkelijk een cafetaria op Expo 58, waaruit men de bar en tafels heeft verwijderd en vervangen door een altaar en stoelen. De priester van deze kleine parochie, pastoor Fr. Vanderniepen, dacht : “waar er een kerk is, zou het ook goed zijn een parochiehuis te bouwen.” Reeds eigenaar van een terrein en van enkele deuren en ramen deed pastoor Vanderniepen beroep op jonge vrijwilligers.

De enthousiaste ploeg van elf Italianen, een Spanjaard, vier Belgen, waarvan twee geschoolde metselaars, en 3 jonge meisjes die het onderhoud en de kantine verzorgen, gingen vol enthousiasme aan de slag. De basismuren staan er al, en het parochiehuis van de “Goede Lucht” is bijna klaar. Maar de eerste ploeg van vrijwilligers, die o.a. twee missionarissen telt, is op 12 augustus met werken gestopt (aan elke vakantie komt een einde !). Een nieuwe ploeg springt dan in en doet verder tot 9 september. De twee ploegen logeerden in een internaat in de buurt op kosten van de gemeente.

Het parochiehuis dat normaal voltooid zal zijn in november 1967, zal het “Cardijncentrum” genoemd worden.

Vertaling van artikel veschenen in

« Le Patriote illustré » – 20 augustus 1967

45

……………………………………………………………………………………………………………………………………

 Église Sainte Bernadette/Bernadettekerk
1982 à aujourd’hui

 En 1982, l’ancien restaurant « Domus Dei » de l’exposition ’58 reprend du service comme chapelle. Elle est remise en état et une action d’achat de briques est lancée par la paroisse. Celles-ci servent à doubler la façade et à donner au bâtiment l’aspect que nous lui connaissons aujourd’hui. Le chauffage central y est même installé et de bonnes chaises sont offertes aux paroissiens.

 1982 – heden

 In 1982 neemt het voormalig restaurant “Domus Dei van de “Tentoonsteling ‘58” zijn bestemming als kerk weer op. Na een degelijke opknapbeurt lanceert de parochie een actie voor de aankoop van bakstenen. Deze moeten de vier buitenwanden bekleden en het geheel de aanblik geven die we nu kennen. Centrale verwarming en moderne kerkstoelen verhogen zelfs het comfort van de parochianen.

……………………………………………………………………………………………………………………………………

6Le clocher a disparu, mais la cloche rythme encore nos offices dominicaux.
De klokkentoren is verdwenen, maar de klok slaat nog steeds het ritme van onze diensten.

Publicités